21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 21:50


Ci-dessous un texte remarquable que vous connaissez peut être déjà : il a été écrit par l'écrivaine
Fred Vargas et se trouve sur le site internet du Rassemblement Europe Ecologie qui représentera
tous les mouvements militant en faveur de l'environnement (les Verts, José Bové, personnalités
issues des ONG environnementales) :





Nous y sommes


Nous y voilà, nous y sommes. Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l'incurie de l'humanité, nous y sommes.

Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l'homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu'elle lui fait mal. Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d'insouciance.

Nous avons chanté, dansé.

Quand je dis « nous », entendons un quart de l'humanité tandis que le reste était à la peine.

Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l'eau, nos fumées dans l'air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu'on s'est bien amusés.

On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l'atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu.

Franchement on s'est marrés.

Franchement on a bien profité.

Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu'il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre.

Certes.

Mais nous y sommes.

A la Troisième Révolution.

Qui a ceci de très différent des deux premières ( la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu'on ne l'a pas choisie.

« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins.

Oui.

On n'a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis.

C'est la mère Nature qui l'a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies.

La mère Nature, épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets.

De pétrole, de gaz, d'uranium, d'air, d'eau.

Son ultimatum est clair et sans pitié :

Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l'exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d'ailleurs peu portées sur la danse).

Sauvez-moi, ou crevez avec moi.

Evidemment, dit comme ça, on comprend qu'on n'a pas le choix, on s'exécute illico et, même, si on a le temps, on s'excuse, affolés et honteux.

D'aucuns, un brin rêveurs, tentent d'obtenir un délai, de s'amuser encore avec la croissance.

Peine perdue.

Il y a du boulot, plus que l'humanité n'en eut jamais.

Nettoyer le ciel, laver l'eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l'avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, – attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille – récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n'en a plus, on a tout pris dans les mines, on s'est quand même bien marrés).

S'efforcer. Réfléchir, même.

Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire.

Avec le voisin, avec l'Europe, avec le monde.

Colossal programme que celui de la Troisième Révolution.

Pas d'échappatoire, allons-y.

Encore qu'il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l'ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante.

Qui n'empêche en rien de danser le soir venu, ce n'est pas incompatible.

A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie – une autre des grandes spécialités de l'homme, sa plus aboutie peutêtre.

A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution.

A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore.


Fred Vargas

Archéologue et écrivain

 

Repost 0
Published by Eco-citoyens du Nord Isère - dans Développement Durable
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 16:06

Le Groupe CARREFOUR et l'ADEME viennent de signer le 3 décembre dernier un accord de partenariat de 5 ans. Cet accord prolonge celui signé en 2004 et doit permettre de mettre en oeuvre les objectifs du Grenelle de l'Environnement en matière de consommation responsable.

Les engagements du Groupe CARREFOUR dans cet accord, concernent en particulier les points suivants :

- le développement d'alternatives au transport routier des marchandises avec, notamment, une expérimentation de la mutualisation du transport ferroviaire entre distributeurs. Ce point est de même nature que l'accord signé en région Rhône Alpes pour développer l'utilisation du transport fluvial (accord signé début  juillet 2008 entre d'une part les 6 distributeurs Auchan, Casino, Carrefour, Conforama, Ikea et Leroy-Merlin et d'autre part l'Etat, la Compagnie Nationale du Rhône et les Voies Navigables de France) : voir le 4ème paragraphe de l'article que nous avons rédigé sur ce sujet en août dernier,

- un renforcement des exigences vis-à-vis des transporteurs du Groupe afin de disposer d'une flotte de camions plus respectueux de l'environnement,

- le test de solutions innovantes permettant de réduire la consommation énergétique de l'éclairage des banques réfrigérées de 40 à 50 %,

- l'installation de panneaux photovoltaïques sur l'ensemble des toits des parkings des magasins,

- l'accompagnement des 1891 fournisseurs de produits Marque de Distributeur sur une démarche d'éco-conception permettant de réduire leur consommation énergétique et leurs émissions de CO²,

- le développement de l'offre d'éco-produits Carrefour vendus sous la gamme "AGIR Eco-Planète",

- des actions de récupération et de valorisation des déchets (tests de réutilisation des emballages, réflexion sur la possibilité de transformer en méthane les déchets organiques, comme cela a déjà été testé sur un site),

- la poursuite des actions de sensibilisation des consommateurs à la réduction des déchets. 

Il est par ailleurs intéressant de mettre en évidence quelques résultats chiffrés des actions qui ont pu être menées dans le cadre de l'accord entre le Groupe CARREFOUR et l'ADEME sur la période 2004-2007 :

- 34 hypermarchés livrés par ferroutage,
- baisse de 13 % de la consommation énergétique par m2 dans les hypermarchés,
- installation de 2340 m2 de panneaux solaires photovoltaïques sur la toiture de Carrefour Nîmes Ouest,
- 118 000 tonnes de cartons recyclées par an dans les hypermarchés et 35 000 tonnes dans les supermarchés.

Le Groupe CARREFOUR est bien implanté dans notre secteur géographique avec le "Carrefour Market" de Jonage, et les "Champion" de Meyzieu, Crémieu et  Pont de Chéruy qui devraient également devenir "Carrefour Market" à court terme : nous nous intéresserons bien sur aux actions que ces supermarchés mèneront dans le domaine du développement durable.

Repost 0
Published by Eco-citoyens du Nord Isère - dans Développement Durable
commenter cet article
15 août 2008 5 15 /08 /août /2008 16:00

Pour une fois, on va positiver et mettre en évidence des initiatives locales et régionales qui nous mettent un peu de baume au coeur :

- L'inauguration le 26 juillet dernier par le Maire de la Balme-Les-Grottes d'une station d'épuration "écologique" qui fonctionne grâce à une végétation aquatique. Après un dégrillage retenant les gros déchets, les eaux usées sont envoyées en lagunage par pompage. 3 bassins plantés de roseaux filtrent, régénèrent et éliminent 95 % des composés carbone. Selon le député Alain Moyne-Bressand présent à l'inauguration, d'autres initiatives de ce type sont en projet dans l'Isle-Crémieu.

- Journée de sensibilisation à l'environnement organisée le 26 juin dernier par la
communauté de communes de L'Isle Crémieu pour tous les élus. Différents ateliers permettaient d'aborder un grand nombre de sujets tels que la protection de la biodiversité, le changement climatique, le désherbage par des machines à eau chaude pour éviter l'utilisation de pesticides, la promotion des énergies renouvelables, le tri sélectif par les agents des collectivités territoriales et l'utilisation de fournitures de bureau respectueuses de l'environnement.

- Des initiatives intéressantes prises par la nouvelle équipe municipale de
Chavanoz depuis son élection. Elles concernent aussi bien la protection de la planète que la démocratie participative, élément incontournable du développement durable. Parmi ces initiatives qui sont à notre connaissance uniques sur le canton de Pont de Cheruy, on peut citer la décision d'intégrer des énergies renouvelables (solaire thermique) dans la rénovation de l'école maternelle des Cinq Chemins , la décision de créer un conseil municipal des jeunes à la rentrée prochaine, l'ouverture des commissions municipales à des personnes non élues et l'ouverture du site Internet de la commune à des questions posées par les citoyens, avec réponses des élus.

- Auchan, Casino, Carrefour, Conforama, Ikea, Leroy-Merlin sont les six enseignes de la grande distribution qui s'engagent, à partir du 1er juillet 2008, à utiliser en priorité la voie fluviale pour leurs denrées non alimentaires plutôt que la route : elles ont signé avec l'Etat, la compagnie nationale du Rhône (CNR) et les Voies navigables de France (VNF), un protocole dans ce sens. La forte hausse du prix du carburant obligent ces leaders de la grande distribution à trouver des moyens pour limiter les coûts du transport de marchandises ainsi que les émissions de CO2. Selon le préfet de région Jacques Gérault, "cela représente l'économie en pétrole d'une ville de 10.000 habitants. 81.600 tonnes retirées de la route, c'est très important (...) et ce n'est qu'un début". Selon lui, le transport fluvial serait 3,7 fois plus efficace que le transport routier et quatre fois moins polluant, pour des prix identiques, ce que confirme Léandre Boulez, directeur général de l'import-export chez Auchan : "on charge de plus en plus sur les barges. Cela marche et ceci pour un coût quasiment équivalent". L'objectif est de doubler le trafic fluvial sur le Rhône et la Saône dans cinq ans !


Article rédigé par André Mansiaux

Repost 0
Published by Eco-citoyens du Nord Isère - dans Développement Durable
commenter cet article
6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 20:28




Nous sommes à 3 jours du 1er tour des élections municipales et il n'y aura aucun suspense dans notre commune. Il n'y a qu'une seule liste en présence qui aura 100 % des suffrages suivant les règles électorales.
Nous n'attendons plus de réponse au
questionnaire que nous leur avons envoyé, il y a maintenant 3 semaines : leur profession de foi est parfaitement claire, ne faisant jamais référence au développement durable ou à une notion qui pourrait s'en rapprocher.
J'ai donc eu un doute et me suis demandé si cette notion de développement durable avait un sens dans une commune de 4 000 habitants. J'ai fait quelques recherches sur Internet pour savoir ce que faisait des communes de même taille dans la région Rhône-Alpes et j'ai été heureusement rassuré, même si le pourcentage de communes ayant pris le problème à bras le corps reste faible.

Je vous donne ci-après un échantillon de communes ayant déjà lancé des projets de développement durable avec quelques exemples de réalisation ou de projets en cours (pour en savoir plus, allez sur leur site Internet en cliquant sur le nom de la commune) :

Monbonnot Saint Martin (Isère) : 4 500 habitants

- mise en place d'un agenda 21 local sous la responsabilité du 1er adjoint avec mise en place de groupes de réflexions composés de personnel communal, de représentants d'associations, de représentants des acteurs économiques et de simples citoyens,
- construction de tout nouveau bâtiment public suivant les normes HQE,
- sensibilisation du personnel municipal aux économies d'énergie, d'eau, de désherbant et de papier,
- remise de documentation sur les énergies renouvelables à chaque personne déposant un permis de construire,
- publication régulière d'articles sur les énergies renouvelables dans le bulletin municipal,
- financement  par la commune des projets d'énergies renouvelables des particuliers (10 % du montant avec limite de 500 €).

Villard de Lans (Isère) : 4 100 habitants

- mise en place en juin 2006 d'une charte de l'environnement concernant aussi bien des règles de savoir vivre que des mesures de développement durable (énergies renouvelables, gestion des déchets, économie de l'eau),
- construction des bâtiments publics suivant la norme HQE,
- aide aux particuliers s'équipant d'énergies renouvelables (solaire et chauffage bois),
- étude d'un réseau de chaleur au bois pour tous les bâtiments communaux,
- construction (en cours) de 2 éco-lotissements aux normes HQE (19 logements individuels).

Montmélian (Savoie) : 3 930 habitants

- champion de France du solaire pour les villes de 2 000 à 50 000 habitants pour la 4ème année consécutive,
- obtention en décembre dernier du label européen Cit'ergie european award pour sa politique Energie-Climat (Montmélian est une des 4 villes françaises à avoir obtenu ce label, à coté des grandes villes que sont Echirolles, Besançon et la communauté urbaine de Grenoble Alpes Métropole),
- utilisation de véhicules électriques par le personnel municipal,
- politique favorisant des bâtiments individuels et publics ayant un très haut niveau de performance énergétique,
- sensibilisation des citoyens à la sobriété énergétique, à la maîtrise de l'énergie et aux énergies renouvelables,
- mise en oeuvre d'actions de communication dans le domaine du développement durable (travail avec les écoles, participation de la commune à la semaine du développement durable),
- projet d'utiliser l'eau de pluie pour arroser une partie des espaces verts.

C'est bien la preuve que c'est possible.

Article rédigé par André Mansiaux

Repost 0
Published by Villette Développement Durable - dans Développement Durable
commenter cet article
23 février 2008 6 23 /02 /février /2008 16:30



Nous avons décidé de nous adresser aux candidats aux élections municipales de Villette d'Anthon afin qu'ils nous éclairent sur les orientations qu'ils retiennent en matière de développement durable. 

Aucune réunion publique n'étant a priori prévue durant la campagne électorale, nous nous sommes donc adressés à eux sous forme d'un questionnaire que nous avons élaboré en nous appuyant sur les conclusions du Grenelle de l'Environnement, sur le "Guide de l'eco-électeur" de la Fondation Nicolas Hulot et sur la "Charte des maires pour l'environnement" préparée par l'Association des Maires de France.

Vous trouverez, ci-après, le texte de ce questionnaire et de la lettre d'accompagnement que nous avons envoyés à la seule liste se présentant aux élections municipales des 9 et 16 mars prochain sur Villette d'Anthon, celle de l'équipe municipale sortante.

Nous vous informerons de la suite donnée à ce courrier lors d'un prochain article.


_______________________________________________________________________________________
Villette Developpement durable
Association déclarée sous le N° W383000730 et publiée au JO du 1/12/2007

 

Villette d’Anthon, le.15 février 2008
Monsieur Daniel BERETTA
Candidat aux élections municipales des 9 et 16 mars 2008
OBJET : orientations retenues en ce qui concerne le développement durable
Monsieur le Maire,
La crise écologique que nous traversons ne fait, désormais, plus débat. Les Français n’ont jamais été aussi sensibles aux enjeux environnementaux et les médias ne leur ont jamais accordé autant de place.
Nous sommes aujourd’hui confrontés à 3 défis :
-          le défi climatique lié aux conséquences des émissions de CO² : la France s’est engagée à diviser par quatre ses émissions de CO² d’ici 2050 et l’Union Européenne vient de demander tout récemment à la France de déjà les réduire de 20 % d’ici 2020,
-          le défi du vivant lié à une érosion de la biodiversité qui s’accélère avec le développement des activités humaines,
-          le défi sanitaire lié à l’émission de nombreux polluants dangereux pour la santé humaine et nuisibles aux écosystèmes.
Comme le précise dans son préambule la « Charte des maires pour l’environnement » qui a été présentée en novembre 2007 au congrès de l’Association des Maires de France : « Pour relever ce défi environnemental global, les communes et leurs groupements ont un rôle prédominant d’exemplarité, d’impulsion et de diffusion des bonnes pratiques à exercer au niveau local. A l’évidence les maires, avec l’appui indispensable des autres collectivités territoriales, de l’Etat, des Agences de l’eau et, plus largement, de tous leurs partenaires juridiques, techniques et financiers, doivent en être les artisans principaux ».
Notre association a pour vocation, de par ses statuts, de notamment sensibiliser les élus locaux et mener une information locale du public sur cette problématique du développement durable : c’est à ce titre que nous vous sollicitons dans la présente lettre pour que vous puissiez nous faire part des orientations que vous retenez pour votre futur mandat.
Afin de faciliter votre réponse sur un sujet aussi vaste et complexe, nous vous proposons un questionnaire, ci-joint, qui aborde les sujets qui nous semblent prioritaires pour notre commune et qui sont bien dans les domaines de compétence du maire. Vous pourrez, bien sur, compléter ce questionnaire par tous sujets complémentaires liés au développement durable qui vous paraissent dignes d’intérêt (nous n’abordons pas dans ce questionnaire la problématique de la gestion des déchets ni de la gestion des eaux usées dans la mesure où cette gestion n’est pas directement faite par la commune : nous estimons par ailleurs que les choix retenus par la COURLY pour la nouvelle station d’épuration HQE de Jonage et par le SIVOM pour la future facturation au volume des ordures ménagères vont dans le bon sens).
Nous sommes conscients qu’un certain nombre de mesures proposées dans ce questionnaire (notamment celles permettant une réduction des consommations énergétiques) peuvent nécessiter des moyens financiers significatifs dont le retour sur investissement demandera certainement plus que la durée d’un mandat. Notre vision de ce problème est que ces mesures sont inéluctables pour préserver la planète et respecter les engagements de la France et qu’il y a tout intérêt à les étaler dans le temps en commençant à les mettre en œuvre au plus tôt, ce d’autant plus que le coût de l’énergie ne pourra qu’augmenter d’une manière conséquente dans les années futures.
Nous restons à votre disposition pour vous rencontrer si vous souhaitez que nous clarifiions le sens de notre démarche et/ou certains aspects du questionnaire.
Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’accepter, Monsieur le Maire, l’expression de nos sentiments distingués
André Mansiaux
Président Villette Développement Durable

 

PJ : « Questions posées aux candidats aux élections municipales »

______________________________________________________________________________________

Questions posées aux candidats aux élections municipales
PROMOTION DE LA SOBRIETE ENERGETIQUE
·   Etes-vous prêt à réaliser un bilan énergétique ou un bilan carbone des bâtiments communaux ? Si oui, comptez vous rendre public les résultats et le plan de rénovation en découlant ?
·   Etes-vous prêt à retenir comme critère de construction ou de rénovation de bâtiments communaux une consommation maximum de 50 kWh/m²/an ?
·   Comptez-vous privilégier l’utilisation d’éco matériaux, notamment le bois, dans les constructions publiques ?
·   Comptez-vous généraliser l’emploi de technologies à basse consommation d’énergie (pour l’éclairage et le chauffage notamment)
·   Etes-vous prêt à rendre public annuellement le détail des consommations d’énergie à charge de la commune (éclairage public, éclairage des bâtiments, chauffage par type d’énergie
·   Comptez-vous faire la promotion de l’éco construction et de l’éco rénovation auprès des particuliers et des entreprises installées sur la commune ? Si oui sous quelle forme ?
·   Pensez-vous promouvoir ou encourager les filières d’énergies renouvelables ? Si oui sous quelle forme ?
·   Envisagez-vous d’inciter les promoteurs de nouveaux lotissements à créer un « éco quartier » ?
PROMOTION DE DEPLACEMENTS « DOUX »
·   Etes-vous prêt à mettre en place des pistes cyclables permettant à une majorité d’enfants (et de parents) d’accéder aux écoles de la commune en toute sécurité ? (des études ont en effet montré que les premiers kilomètres d’utilisation d’une voiture sont générateurs d’une forte consommation de carburant et d’importants rejets de polluants)
·   En cas de concrétisation durant votre mandat de l’extension du tram train LEA vers Pont de Cheruy / Crémieu, êtes-vous prêt à favoriser son utilisation par les Villettois, notamment en discutant avec les communes les plus proches ayant un arrêt (Pusignan et/ou Janneyrias) pour que leur parking relais comporte un nombre de places permettant le stationnement des Villettois ?
CONTRIBUTION DE L’HOMME AU RESPECT DE LA NATURE
·   Etes-vous prêt à vous engager durant votre mandat à ce qu’il n’y ait pas modification du PLU qui augmente les surfaces constructibles de la commune ?
·   Etes-vous prêt à introduire dans vos cahiers des charges des clauses demandant l’utilisation de « zéro pesticide » dans l’entretien des espaces verts communaux et de choisir des espèces de plantes demandant un arrosage le plus faible possible ?
·   Etes-vous disposé à vous engager à ce qu’un repas bio soit servi au moins une fois par semaine dans les cantines municipales ?
SENSIBILISATION A L’ENVIRONNEMENT
·   Etes-vous prêt à vous engager à jouer un rôle d’exemplarité, d’impulsion et de diffusion des bonnes pratiques environnementales vis-à-vis des habitants de la commune ?
·   Si oui, êtes-vous prêt à :
  • Organiser des conférences et/ou journées de sensibilisation sur les enjeux écologiques en partenariat avec les associations locales environnementales
  • Développer en coordination avec les réseaux de l’enseignement et les acteurs associatifs locaux, des actions d’éducation en vue du développement durable
  • Ouvrir une rubrique « éducation à l’environnement » dans le journal municipal
Repost 0
Published by Villette Développement Durable - dans Développement Durable
commenter cet article
17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 15:30



La Fondation Nicolas Hulot vient de sortir il y a quelques jours sur son site Internet un guide de 40 pages qui va permettre à tout citoyen ou association d'engager le dialogue avec les maires et/ou candidat(e)s à la mairie lors des prochaines élections municipales et en cours de mandat. Ce guide est le pendant local du Pacte Ecologique qui avait permis, avec le succès que l'on connait, à la Fondation Nicolas Hulot de demander à chaque candidat aux élections présidentielles et législatives de s'engager sur des principes fondamentaux de l'écologie et du développement durable et sur des actions concrêtes.

Je reprends, ci-dessous, l'introduction de Nicolas Hulot à ce guide :

undefined"Dans l’esprit et la dynamique du Pacte écologique et à l’issue des élections présidentielles et législatives, nous souhaitions nous ancrer dans le territoire dont nous nous sentons souvent le plus proches, la commune. A chaque échelle de décision, un nouveau souffle écologique doit irriguer le champ de la vie politique. Encourageons cet élan et partageons ces expériences, ces expertises pour les mettre en lumière, nourrir le débat et bâtir des réseaux. Relever le défi écologique suppose une évolution parallèle des initiatives individuelles et collectives.
Ce guide n’a pas vocation à être exhaustif mais cherche à éclairer les compétences du maire au regard de bonnes pratiques du développement durable. Il vise à redonner à chacun d’entre nous l’envie et le goût à s’intéresser à la vie de sa cité et à s’y impliquer dans un esprit de co-construction et de coopération avec les élus de nos communes. Il nous guidera par exemple dans les bonnes questions à poser à votre maire ou candidat et pour comprendre les solutions qu'il propose. C’est bien dans une mission d’éducation au service de l’éveil des consciences et de l’intérêt général que s’inscrit ce Guide de l'éco-électeur.
Il revient à chacun d’entre nous de s’en emparer et de le faire vivre pour sceller un nouveau Pacte écologique à l’échelle municipale. Ensemble, mobilisons le génie humain et sa créativité pour bâtir une société de modération et réinventer une autre façon de vivre basée sur moins de biens mais plus de liens. Transformons cette espérance en actes et reprenons à notre compte cet adage d’Antoine de Saint-Exupéry
“Dans la vie, il n'y a pas de solutions, il y a des forces en marche. Créons ces forces et les solutions suivront.”

Nicolas Hulot.
Président de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme"

Ce guide est téléchargeable sur le site  
www.pacte-ecologique.org  ou disponible sur simple demande auprès de la Fondation Nicolas Hulot, 6 rue de l'Est, 92100 Boulogne-Billancourt (contre une participation aux frais de port, soit une enveloppe demi-format A4 adressée à son nom et timbrée à 1,30 € pour 1 exemplaire). N'hésitez pas à utiliser ce guide sans modération avant, pendant et après les élections municipales, comme nous allons le faire au niveau de Villette Développement Durable.


Comment engager le dialogue avec votre maire ou les candidat(e)s à la mairie ?

Soit le candidat est déjà en poste, auquel cas il est joignable à la mairie ou y tient des permanences et vous pouvez demander un rendez-vous. Pour mémoire, les réunions du Conseil municipal sont publiques. Vous avez le droit d’y assister sans pour autant prendre la parole. Lors de leur campagne électorale, les candidat(e)s organisent des réunions publiques, des visites de quartier ou assurent des temps de présence dans leur permanence ; autant d’occasions pour leur soumettre les questions qui vous tiennent à coeur. Ils disposent souvent de courrier électronique et animent parfois leur propre blog sur Internet. Pour les trouver, utilisez un moteur de recherche et profitez des espaces de dialogue que vous aurez découverts. Dans tous les cas de figure, il s’agit d'inscrire cette démarche dans un esprit de coconstruction et de coopération avec les futurs élus des communes, le respect de l'autre étant aussi une vertu écologique. Et n'oublions pas que s'impliquer directement dans la vie locale est encore le meilleur moyen de faire partager et avancer ses idées !

Article rédigé par André Mansiaux
(les textes en italique et en vert sont des extraits du guide de l'éco-électeur)

Repost 0
Published by Villette Développement Durable - dans Développement Durable
commenter cet article

Une Question ?

  • : Le blog d'un éco-citoyen du Nord Isère
  • Contact