14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 10:38

En cette fin d’année 2010, il nous a semblé judicieux de faire, d’une manière chronologique inverse en commençant par ce mois de décembre, une rétrospective des positions qu’ont pris les élus locaux ou régionaux sur le tram-train LYON CREMIEU durant toute l’année écoulée.

Nous avons noté chacune de ces positions sous forme de + pour celles qui paraissent favorables au projet de tram-train, et sous forme de - pour celles jugées défavorables ou contre-productives.

 

  Décembre 

 
+++

  • La commune de Hières sur Amby a publié sur son site et dans sa newsletter électronique les date, horaire et lieu de la prochaine réunion du Collectif PARFER (à 20h30 le 16 décembre prochain Salle LETRAT à Tignieu).*
  Novembre :

 
---

  • Lors du Forum Mobilité dans le Nord Isère (20 novembre à Villefontaine), A. Moyne-Bressand a proposé la réalisation d’une liaison de bus en site propre, permettant de relier Crémieu et l’agglomération Pontoise à l’aéroport Lyon-Saint Exupéry, ce en attendant la mise en place du prolongement du tram-train depuis Meyzieu ZI vers le Nord Isère. Les usagers pourraient, selon sa proposition, se rendre sur Lyon depuis l’aéroport, en bénéficiant d’un tarif réduit à négocier avec les gestionnaires de « Rhône Express ».  Cette proposition confirme celle qu’il avait faite dans un courrier adressé au Président du Conseil Général l’été dernier. Elle est à rapprocher des déclarations qu’il a faites dans un courrier du 22 mai 2007 au président du CG de l’Isère A. Vallini : « S’agissant du mode transport proprement dit, mon choix est définitivement arrêté sur une liaison ferrée et j’exclus par conséquent toute solution de type routière, même temporaire, comme cela a pu être proposé par le Conseil Général de l’Isère. … Elle (NDLR : la solution avec des bus en site propre) serait totalement erratique d’un point de vue budgétaire puisque le Département de l’Isère et à travers lui les contribuables Isérois seraient obligés de payer une première fois pour goudronner la voie puis une deuxième fois pour la dégager et y installer des rails. »

 

+++

  • La commune de Hières sur Amby a publié sur son site et dans sa newsletter électronique la synthèse annuelle du Collectif PARFER.*
  Octobre :

 

---

 

 

 

 

 

+

  • Gérard Dezempte lors de la réunion du 14 octobre du Conseil Syndical du SYMBORD (Syndicat mixte des Boucles du Rhône en Dauphiné qui regroupe les 3 cantons de Crémieu, Morestel et Pont de Chéruy) : « l’étude sur les transports sur le territoire de la CCPDLS  (NDLR : Communauté de Communes des Portes Dauphinoises de Lyon Satolas, soit le territoire du canton de Pont de Chéruy) le prouve : les réflexions menées montrent des coûts beaucoup trop importants sur notre secteur pour que ce projet soit réalisé » (NDLR : en parlant du tram-train)
  • Le 15 octobre le Collectif PARFER rencontre D. RAMBAUD vice président du CG en charge des transports qui retient l'idée de mener une nouvelle étude plus détaillée sur le projet. Relancé par le Collectif le 3 décembre dernier.
 

Septembre :

 
---

  • Lors de la réunion du 6 septembre du CDRA (Contrat de Développement Rhône Alpes sur le territoire des 3 cantons de Crémieu, Morestel et Pont de Chéruy, hors les communes d’Anthon, Charvieux-Chavagneux, Villette d’Anthon et Tignieu-Jameyzieu), la conclusion du débat entre les élus et la société Altermodal sur les besoins du territoire en mode de transport cite notamment :
    • « Peu de demandes directes des habitants » (NDLR : il semble que les élus n’ont pas connaissance de la pétition PARFER de 11 000 signatures, ou que cette pétition n’a pas été considérée par nos élus comme une demande directe).
    • « Pas encore suffisamment gênant de prendre la voiture pour envisager des alternatives, sauf dans l’approche de Lyon ».
  Juillet :

 

+/--

  • Beaucoup d’élus du territoire à la réunion publique organisée le 2 Juillet  à Charvieux-Chavagneux par le Collectif PARFER LYON CREMIEU : voir notre analyse dans l’article publié dans notre blog le 7 juillet dernier.

    

---

  • Le président Vallini n'a toujours pas répondu au courrier, décidé lors de cette réunion publique, signé le 8 juillet conjointement par A. Moyne-Bressant, G. Dézempte, P. Reynaud.

 

+/--

  • Lors des « Premières Rencontres du Nord Isère » organisées à Bourgoin le 2 juillet, et suite à une question d’un membre du Collectif PARFER, G. Colomb estime :   « même si c’est un peu tard, que le choix de faire passer LESLYS au sud de Pusignan a été une erreur et qu’il aurait fallu prolonger sur le CFEL pour faciliter l’extension vers Crémieu. Il faut anticiper et raisonner à la bonne échelle » (NDRL : c'est bien de le reconnaître mais il eut mieux valu y penser avant) et  A. Vallini précise que « l’exemple du tram-train est typique d’un problème de gouvernance et d’un besoin d’une métropole ».

Avril :

    

---

  • Lors de la réunion du 1er avril du Conseil Syndical du SYMBORD, les élus ont décidé majoritairement de ne pas retenir dans le budget 2010 du SYMBORD le financement de l’étude Transport et Déplacement.
    Il faut savoir que cette étude est financée à 75 % par la Région et le Département et que le coût restant à charge des collectivités locales s’élève à 0,05 € par habitant.

    Cette étude sera donc financée par le CDRA qui ne regroupe pas toutes les communes du territoire. Est-ce que les élus des communes d’Anthon, Charvieux-Chavagneux, Tignieux-Jameyzieu et Villette d’Anthon qui ne font pas partie du CDRA, accepteront le résultat de cette étude ? On peut malheureusement en douter.

 

+/--

  • La communauté de Commune Portes Dauphinoise de LYON SATOLAS édite une brochure « Tram-Train, stop aux promesses… des actes ! » communiquée à tous les habitants du canton de Pont de Chéruy. C’est bien qu’on parle du tram-train, mais l’objectif de cette étude nous apparait comme essentiellement un moyen de faire peur à la population en agitant des menaces d’augmentations considérables des impôts. Au-delà des règlements de compte politiciens qui apparaissent tout au long du document et qui n’apportent rien pour faire avancer le projet, nous considérons que ce n’est pas à l’échelle d’une communauté de communes que les décisions sont à prendre pour un projet d’une telle ampleur, mais au niveau du territoire de la future métropole lyonnaise.
  Janvier  :

 

+++

  • La commune de Tignieu-Jameyzieu, comme elle le fait depuis plusieurs années, publie dans sa revue annuelle un article du Collectif PARFER LYON-CREMIEU.

 

+/--

  • La commune de Charvieu-Chavagneux publie dans sa revue "Vivre mieux" de janvier 2010 un article sur le tram train qui résume le contenu de la brochure adressée à tous les habitants du canton de Pont de Chéruy en avril (voir ci-dessus).

 



 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  ---------------------------------------------------------------------------------------------------------

* Par courrier en date du 21 novembre 2010, le Collectif PARFER LYON-CREMIEU a demandé à tous les maires des cantons de Crémieu et Pont de Chéruy, ainsi qu'à ceux de Pusignan et de Loyettes, d'informer leur population sur les actions du Collectif en diffusant, ou en mettant à disposition, ses compte-rendus mensuels, sa synthèse annuelle et les lieu et date de ses réunions mensuelles. A ce jour et selon les informations en notre possession, seule la commune de Hières sur Amby a donné une suite favorable à cette demande.

   ---        Nous donnons donc cette note  à toutes les autres communes !

 


Notre conclusion à cette rétrospective est que l’on est bien loin d’un soutien unanime des élus à ce projet de tram-train.

Le seul document officiel dans lequel apparait cette unanimité concerne le SCOT (Schéma de Cohérence Territorial) qui a été voté par l’ensemble des élus en décembre 2007, mais cela pourrait ne pas durer, car les élus de la CCPDLS ont demandé, lors de la réunion du Conseil Syndical du SYMBORD du 14 octobre dernier « une révision du SCOT afin de l’adapter aux observations et orientations des communes membres qui le souhaitent et dont les besoins ont évolué depuis sa mise en place. »

Certains pensent que le dossier du tram-train a évolué d’une manière positive depuis quelques années : nous sommes loin de partager cet optimisme et c’est sans doute l’avis d’une bonne partie de la population du secteur qui continue à subir chaque jour les absences d’infrastructure de transport.


 

Article rédigé par A. MANSIAUX - Président des éco-citoyens du Nord Isère

Partager cet article

Repost 0
Published by Eco-citoyens du Nord Isère - dans Transport doux
commenter cet article

commentaires

Une Question ?

  • : Le blog d'un éco-citoyen du Nord Isère
  • Contact