4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 14:18

 



Le ronflement de l'hélicoptère a commencé en fin de matinée le 31 juillet dernier, signe annonciateur d'un nouvel épandage de pesticides sur les champs de maïs de Villette d'Anthon. Nous nous sommes approchés vers 12h30 et effectivement un hélicoptère muni de sa rampe d'épandage était basé à 200m de l'entrée de Villette d'Anthon en venant de Pusignan, faisant des rotations au dessus des maïs et revenant régulièrement se poser pour probablement se ravitailler en pesticides (voir photo).
Le vent était au sud et commençait à se renforcer avec des pointes à plus de 30 km/h (la législation interdit un épandage par hélicoptère pour un vent supérieur ou égal à force 3 Beaufort, soit 11 km/h). Est ce que l'épandage a eu lieu, ou bien est ce que l'opération a été annulée à cause du vent : nous ne le savons pas car nous étions malgré tout  trop éloignés. L'hélicoptère s'est éloigné vers 13h pour ne pas réapparaître de l'après midi.
Pour re-situer le problème, il faut se rappeler qu'il y a eu fin août 2007 la détection de présence de chrysomèle sur Pusignan (près de l'aéroport), ce qui a amené des épandages de pesticides par hélicoptère début septembre (
voir l'article du 2 novembre 2007 sur ce blog).

Pour éviter que cet insecte ne soit encore présent cette année sur cette zone, la solution sage et de bon sens aurait été de décider d'interdire la plantation de maïs dans le périmètre de sécurité de 6 km pendant 3 ans. En effet les larves de chrysomèle ne peuvent que survivre en présence de maïs et celles qui n'auraient pas été détruites par les pesticides en septembre dernier l'auraient été inévitablement cette année par absence de nouveaux plants : c'est le principe de rotation des cultures pratiqué depuis des siècles et qui évite un appauvrissement du sol et les invasions de parasites.

Contre toute attente, le Préfet de Région a décidé, tout en recommandant cette rotation de culture, d'admettre la plantation de maïs dans la zone de sécurité (
voir l'article du 18 février 2008 sur ce blog), avec la mise en place des mesures suivantes de lutte contre les larves et les insectes adultes (selon la note du 20 mars 2008 du Directeur Régional de l'Agriculture et de la Forêt Rhône-Alpes) :

- utilisation de semences traitées au Cruiser ou pose de micro granulés à base de Téfluthrine dans la raie de semis pour lutter contre les  larves,
- épandages aériens de Deltaméthrine (voir ci contre la fiche produit de ce puissant pesticide) ou de Lambda cyhalothrine à 2 reprises durant l'été avec un intervalle de 14 jours minimum entre les 2 épandages pour lutter contre les insectes adultes.

Ainsi, malgré toutes les menaces contre la biodiversité, malgré toutes les mises en garde sur la nocivité du Cruiser pour les abeilles, malgré la montée au créneau des ONG environnementales, l'Etat, certainement sous la pression des lobbies agricoles, continue à accorder des droits à polluer et à empoisonner.

Le seul point qui semblait acquis officieusement concernait l'utilisation de l'épandage par hélicoptère qui devait être interdit.
Même cela n'a pas été respecté puisque par sa note du 20 juin 2008, le Directeur Régional de l'Agriculture et de la Forêt Rhône-Alpes autorise l'utilisation d'hélicoptère sur la zone de Pusignan et des communes environnantes (cette note interdit par contre son utilisation sur les 2 autres zones où la chrysomèle a été détectée durant l'été 2007, à savoir à Saint Nazaire les Eymes dans l'Isère et à Voglans en Savoie).

Comme l'an dernier, ces épandages n'ont fait l'objet d'aucune annonce à la population (aucune info dans la presse locale ni sur le nouveau site Internet de la commune de Villette d'Anthon) : certains diront que c'est normal, puisque ce n'est pas dangereux.


Article rédigé par André Mansiaux

Partager cet article

Repost 0
Published by Villette Développement Durable - dans Biodiversité
commenter cet article

commentaires

Une Question ?

  • : Le blog d'un éco-citoyen du Nord Isère
  • Contact