29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 21:15



Le SIVOM de l'Agglomération de Pont de Chéruy (dont dépend Villette d'Anthon) a décidé en avril dernier de modifier la gestion des ordures ménagères à l'horizon 2009, avec notamment un double objectif :

- réduire le volume d'ordures à traiter,
- en diminuer le coût d'enlèvement.

Le conseil municipal de Villette d'Anthon a approuvé cette modification en juin dernier.

Le principe retenu est de moduler le montant individuel de la Taxe d'Enlèvement des Ordures Ménagères (TEOM) en fonction du volume réellement produit par chaque famille sur une année. On peut juste regretter que ce soit le volume qui soit pris en compte, et non pas le poids : les analyses menées par le SIVOM sur la base des expériences réalisées notamment en Alsace ont semble t' il montré que la prise en compte du poids aurait été trop complexe.

Ainsi pour voir une diminution la plus forte de sa taxe, il faudra :

- jouer à fond le jeu du tri sélectif,
- "acheter intelligemment" en favorisant les produits à faible emballage.

Pour mesurer les enjeux, il faut rappeler quelques chiffres :

- chaque français "produit" 360 kg de déchets,
- seulement 20% de ces déchets sont recyclés, le reste soit 290 kg, sont enfouis ou incinérés,
- 20 % des français refusent de faire un quelconque tri en considérant qu'ils payent un service et ne veulent pas changer leurs habitudes,
- les expériences menées en Alsace et en Belgique depuis maintenant 8 ans ont montré
une division par 3 du poids des ordures ménagères (100 Kg par personne), et une multiplication par 3,5 des déchets recyclés (70 %).

Comment cette modification sera mise en oeuvre :

- les containers individuels seront changés (ou modifiés ?) pour y  incorporer une puce électronique permettant d'en identifier la provenance lors de chaque enlèvement,
- chaque famille déclarera sa composition pour que puisse être pris en compte le nombre de personnes pour moduler le volume,
- la fréquence des enlèvements sera réduit (1 fois par semaine au lieu de 2) pour prendre en compte la diminution du volume et ainsi réduire les coûts d'enlèvement.

SRD-popup.jpgEn attendant cette mise en oeuvre, que chacun :

- améliore son tri aussi bien quantitativement que qualitativement (je pense que chacun a pu voir ces derniers temps un agent du SIVOM faire du porte à porte pour donner une nouvelle brochure très claire et insister sur ce qui doit ou ne doit pas être déposé dans les bacs jaunes : les statistiques montrent que 20 % des produits mis dans les bacs jaunes ne devraient pas y être, ce qui implique des coûts très importants de tri supplémentaire),

- privilégie les produits à faible emballage lors de leur achat (si ce mouvement est important, et il commence à l'être, les fabricants seront obligés de s'y mettre),

- s'informe sur les actions à mener sur le site de l'ADEME (accessible en cliquant sur l'affiche).



Article rédigé par André Mansiaux

Partager cet article

Repost 0
Published by Villette Développement Durable - dans Gestion des déchets
commenter cet article

commentaires

Une Question ?

  • : Le blog d'un éco-citoyen du Nord Isère
  • Contact